Investir dans l’immobilier pour louer, c’est le choix que font de nombreuses personnes. Et pour cause : il peut s’agir d’une initiative rentable… A condition de bien s’y prendre. Si vous trouvez que cela ne vous rapporte pas assez, vous pouvez prendre certaines mesures pour y remédier.

Tentez la rénovation énergétique

Préoccupations écologiques et économiques obligent, les locataires sont de plus en plus attentifs aux performances énergétiques de leur logement. Ils cherchent particulièrement à dépenser moins en chauffage, et nombreux sont ceux qui ne sont pas satisfaits de leur appartement ou maison en l’état. Pensez à mieux isoler le toit, les murs, le plancher et les fenêtres : ce sera un argument convaincant pour demander un loyer un peu plus élevé. De leur côté, les locataires potentiels feront le calcul en sachant que cette différence de prix se rattrapera sur l’année grâce aux économies d’énergie. Et n’oubliez pas que vous pouvez bénéficier d’aides financières pour les travaux.

Pensez à la colocation

Bon plan pour les locataires, mais pas seulement. En louant votre bien à plusieurs personnes individuelles plutôt qu’a une seule et même famille par exemple, vous pouvez améliorer le rendement, et passer de 800 à 1 200 euros mensuels. C’est aussi une bonne façon d’éviter que le logement ne reste vacant très longtemps, d’autant qu’en optant pour un bail classique pour tous les occupants, ils sont tous solidaires et en cas de départ, le garant est tenu durant six mois. Vous avez peur de vous restreindre à la seule population des étudiants et donc de ne pas trouver preneur facilement ? Détrompez-vous : la colocation monte en puissance auprès de nombreux profils, y compris les seniors !

Meublez-le

La location meublée est avantageuse pour le propriétaire à plus d’un titre. Le bail est plus souple, les impôts moins élevés et la rentabilité meilleure. Vous pouvez gagner environ 10 % de plus qu’en location vide à Paris et 20 % en Province. La loi impose un équipement minimal pour pouvoir louer en meublé : l’occupant doit pouvoir « y dormir, manger et vivre convenablement au regard de la vie courante », et si le bail a été signé après le 1er septembre 2015, des éléments sont à ajouter pour les meublés à usage de résidence principale : literie avec couette ou couverture, dispositif d’occultation des fenêtres dans les chambres, luminaires… Vous pouvez bien sûr aller au-delà si vous le souhaitez.
>  Voir toutes mes News